Sardaigne

Photos de Sardaigne

Photos de Sardaigne

Mes vacances en Sardaigne s’achèvent. Ma vie en fut une de Marina, d’amis, de ballades et de rencontres. Vlimeux occupait cette fois la fonction  de résidence plus que de bateau. Différent… mais tout aussi agréable. Le départ approche. Voici donc les paysages ramassés au gré du temps avec mes amis de « Noe de Coco »!  

De retour en « Sardigna ».

De retour en « Sardigna ».

Mes amis et voisins de quai, NoeDeCoco, me baladent et cette Sardaigne que j’aime se dévoile un peu plus. La perspective terrestre diffère! L’échange: une ballade sur Vlimeux Ok, on t’amène voir les courses!   Les Sardes sont généreux et sourient. La fête, toujours proche, attire.

Quelque part en Sardaigne

Quelque part en Sardaigne

Louer une voiture permet l’exploration. Plusieurs trouveront cette affirmation évidente. C’est moins évident pour le marin qui s’habitue à bateau-vélo. Le vélo en Sardaigne ne me plait pas. Je loue une voiture parce que je suis longtemps au même endroit et que le goût d’explorer demeure. Bosa:

« prisonnier psychologique » de la marina

« prisonnier psychologique » de la marina

C’est connu: les nomades voyagent et les vagabonds errent. Que font les « autres »? Mon billet de retour au Québec le 19 janvier et la marina payé pour quelques mois me transforment en « autre ». Ni nomade, ni vagabond… qui suis-je? J’apprend mon déséquilibre, je me sens instable. Le point numéro 1 de ma procédure de départ […]

Je nomadise parce que je rêve.

Je nomadise parce que je rêve.

Sans rêve, je vagabonde. Revenir c’est errer. Je me promène pour réfléchir. Souvent je ne fais rien. Chercher me comble, trouver me déprime. J’imagine l’action, le but, l’endroit, l’environnement puis les émotions et l’état d’âme. Naît alors le rêve et je nomadise.  

Raguer

Raguer

Raguer : user par le mouvement. Le vent et la mer provoquent les mouvements et leurs conséquences. Sans bruit ni fracas, subrepticement le raguage cause des dégâts. La vigilance et les inspections favorise la détection de ses effets avant les conséquences imaginables. Ce quotidien affecte les amarres de Vlimeux… mais j’y veille! Il en va de même […]